Résidence MIRA

Reconversion d’une résidence hôtelière en 86 logements sur les hauteurs de Cannes

MOU / privée    MOE complète / DT obtenue – PC en cours      

Vue piscine PRO

Pas de commentaire

Maison de la Confluence – Bureaux S.P.L.A.

Lyon Confluence Phase II est un projet urbain qui s’inscrit dans le prolongement du tissu de la Presqu’ile et dont le site de l’ancien marché gare en est le lieu symbolique.Il joue à ce titre un rôle pivot pour le futur quartier dont la réhabilitation de ces deux halles marquera le point de départ, mais aussi le point d’ancrage durant la mutation du quartier.

Le projet urbain proposé par les agences HERZOG & DE MEURON  et M.DESVIGNE s’articule autour de ce pivot, en proposant de préserver au milieu de typologies variées, certaines des halles existantes.Ce projet de réhabilitation, bien que transitoire, doit  permettre d’évaluer  le potentiel de reconversion des bâtiments de l’ancien marché gare tout en préfigurant l’ambiance des futurs cœurs d’ilots.

Le rez de chaussée est occupé par La Maison de la Confluence qui est le lieu d’information et  de concertation sur ce projet urbain. Une exposition permanente ( maquettes, films..) régulièrement mise à jour permet d’en suivre les évolutions. Elle accueille aussi bien le grand public que des délégations nationales et internationales de professionnels et d’élus. Aux étages prendrons place les bureaux de la S.P.L.A. Lyon Confluence, aménageur de la ZAC pour le Grand Lyon.

Cette réhabilitation se veut une maquette à l’échelle 1 d’un « échantillon » du futur quartier et de ses possibilités de reconversion.

MOU / S.P.L.A. lyon confluence       MOE / BET TCE AIA ingenierie    paysage  Atelier de Ville en Ville      Entreprise générale / B.L.B.

architectes phase DET / Batton-Bergmann

 

Pas de commentaire

Logements sociaux

Construction de 2 immeubles de logements sociaux à Beynost ( 01 )

MOU / LOGIDIA   MOE complète /  DCE en cours  

Economie KORELL  Fluides INTEGRALE  Structure CETIS

Vue Sud 2 immeubles N et B finale

Pas de commentaire

Immeuble de logements

Construction de 18 logements à Sain Bel ( 69 )

MOU / privée    MOE missions ESQ – DCE / démarrage chantier avril 2016

Pers Rue

Pas de commentaire

Beynost

Programme    22 logements individuels / 17 logements sociaux / transformation d’une grange en 4 logements

MOU / groupe Amallia     MOE / BET E2CA      paysagiste Trait d’Union

Pas de commentaire

St Etienne – ateliers de passementerie

 

Cette ancienne fabrique de rubans située dans le centre ville et construite en 1857 par la famille Giron abritait à la fois les lieux de production et de négoce ainsi que l’habitation des propriétaires. le tènement  est constitué de 3 bâtiments inscrits au titre des Monuments Historiques

programme / création de 26 logements

MOU / privée     MOE complète / PC obtenu      MOE / Cécile Rémond architecte du patrimoine  – collaboratrice Raphaelle  Ney

 

 

 

 

 

 

 

2 commentaires

Médical à double usage

Le nouvel hôpital de la Croix Rousse ( LYON 4e) tout juste achevé par Christian de Portzamparc, les évolutions programmatiques imposent la création d’un nouveau service en lieu et place de bureaux.

La particularité et la complexité de cette restructuration en site occupé ont consisté à concevoir un plateau technique à double usage.Une salle de cardiologie pouvant être utilisée en bloc opératoire en cas d’urgence cardiaque ;

2 fonctions et toutes les contraintes et caractéristiques techniques spécifiques à chacun d’entre elles.

MOU / H.C.L.    MOE / BET fluides BEAGEC-BEMING      Entreprise générale / EIFFAGE

Pas de commentaire

Une villa dans le 5ème

villa-feletrin-axo650Une villa sur sa parcelle en triangle…

villa-feletrin-vue

Pas de commentaire

Le bedin

 alain-bedin

Nous saluons le départ à la retraite de notre ami et collègue, Alain Bedin.

Du bassin rhônalpin aux confins de la république, nous entendons déjà les beuglements joyeux des entrepreneurs du bâtiment. Les pièces écrites brulent, la pompe à joint dégorge sa matière visqueuse dans le moindre trou et les chefs de projet seront mangés aux prochains gigots bitume, pistachés comme des sabodets.

Nous souhaitions vous faire le portrait du personnage, mais il suffit d’ouvrir le DICOBAT, fameux Dictionnaire général du bâtiment.

1/ Alain Bedin, nom propre: Directeur de travaux émérite, officiant chez CRB Architectes de 1889 à  2010, année de sa retraite.

2/ Le bedin, subst. masc. : Un directeur de travaux dit « à la bedin » doit cultiver certaines capacités afin de savoir chasser sans même un chien dans cet environnement codifié et sauvage à la fois que nous nommons le chantier:

« Les gens pensent que je ne suis pas décontracté… C’est pas parce que je gueule que je ne suis pas décontracté. »

Le regard doit être vif et en alerte, fouillant les moindres recoins, sans cesse et sans lumière, prompt à lever l’embrouille même après rebouchage et décelant toutes les nuances dans l’œil de l’entrepreneur à la foi versatile.  Celui du Bedin est bleu, franc et éclairé par la malice.  « …un compagnon barbu de cette société travaille en spartiate et sans casque » [Extrait d’un CR de chantier] 

 La langue est musclée, bien pendue et toujours humide dans la poussière. La voix doit porter et soutenir les puissants décibels d’une cabale d’entreprises, tout comme endormir les lézards sous un flot fourni de souvenirs de chasse à la bécasse ou d’anecdotes de chantier. « Moi quand je parle, je l’ai calculé avant »

L’oreille, orientable, est susceptible de capter une conversation dans toutes les dimensions : le commentaire de bout de table, la fuite annoncée ou le complot ourdi. [En plein réunion de chantier] « J’ai l’impression qu’on nous mène en bateau. Les croisières j’aime bien, mais quand ça dure trop longtemps : je m’emmerde ! » 

Le pas est sur et la foulée allongée, prêt à fondre sur la proie comme à musarder en bavardant. Le pied est lourd, fait pour écraser la pédale d’accélérateur aux aurores, terrorisant sur l’autoroute la France qui se lève trop tôt. « J’ai failli éclater la tête à un gars… Je sais pas comment j’arrive à me contrôler… 20 ans de karaté sans doute. » et surtout « Je suis un mec placide »

 Le mail, vivement dégainé après chaque réunion est abondamment distribué et en gros caractères. Sa plume est précise mais imagée, ciselée pour trancher ou cautériser les chairs de l’entreprise ; en fait, surtout pour sécuriser la périlleuse ascension de l’archi comme autant de pitons dans une falaise parfois bien friable. « Je ne suis pas un chantier, je le précède »

 Quant à la truffe, elle doit être canine, capable de pister un problème pour le débusquer dans son terrier et de renifler de très loin l’arrivée d’un orage de merde. Mais quand elle tombe, le Bedin ne craint pas le gros temps, il sort le ciré et la pelle du coffre et monte déplumer le coquelet juché sur son tas. « Le contentieux c’est le domaine de la mauvaise foi… C’est pour ça que j’y suis »

 Enfin, il y a le cœur : c’est bien lui qui à notre préférence et qui laisse une trace chez tous les acteurs du bâtiment qui auront croisé sa route, les bons comme les mauvais.

  Le Bedin a sévi, mais rien ne dit qu’il ne sévira plus.  A la première occasion, le larron pourrait reprendre du service sur les chantiers en général et les nôtres en particulier. Que nos entrepreneurs et leurs compagnons ne vendent pas trop vite la peau du cabot…

(merci à Agathe Godard d’avoir ceuilli les perles du Bedin)

3 commentaires

La Neylière des pères maristes

10-neyliere-edl_04

Il était une fois La Neylière, un domaine d’où se contemple le paysage bucolique des Monts du Lyonnais depuis 4 siècles. D’abord château, il devient en 1850 la maison des Pères maristes à l’initiative du Père Colin, fondateur de la congrégation, approuvée par Rome pour prendre en charge les missions très lointaines, celle de l’Océanie Occidentale.

Retraite paisible propice à la réflexion et l’écriture, symbole et lieu de pélerinage de la Socièté de Marie, résidence religieuse puis noviciat pour ceux qui partiront aux antipodes, et depuis les années 60, véritable centre d’accueil pour tous, , La Neylière est un domaine où se mélange les cultures, les esprits et les activités au gré des évènements.

Ses fonctions sont donc multiples:

D’un coté les lieux de culte animés par la communauté, avec la chapelle, l’oratoire, et le mémorial du fondateur qui forment le cœur symbolique du domaine, .

D’un autre, les hébergements avec les appartements des pères et les chambres des visiteurs.

Ajoutons à cela, les espaces de formation, de réunion et de conférence, disséminés dans le domaine et conduits par la congrégation, les associations laïcs ou les intervenants extérieurs, de la classe d’été à la conférence sur le climat.

Et enfin n’oublions pas un véritable musée, celui de l’Océanie, de la culture de ses peuples et de tous ces objets symboliques, expression de la relation des pères maristes avec le peuple de ces iles.

 Nous nous sommes vu confier une premiere mission d’études afin de valoriser ces espaces, d’en adjoindre de nouveaux ou d’en transformer certains, tout comme dénouer et organiser leurs relations entre eux.

Nous chercherons à affirmer l’identité du domaine pour en faire le symbole bâti qui réunira encore et toujours les cultures sous des formes religieuses ou associatives dans un lieu que tous pourront s’approprier.

Phase Esquisse – Sept2010 – A-graph Architectes et AIA ingénierie

, ,

2 commentaires